Survol d’investissements


Quels sont les placements qui vous conviennent?

Aperçu
En matière de placement, simplicité peut rimer avec efficacité. Si votre alimentation quotidienne doit englober des aliments de groupes de base, on peut regrouper vos placements dans les trois catégories :

  • Liquidités (marché monétaire)
  • Obligations (revenu fixe)
  • Actions (titres de participation)

Comme vos objectifs de placement diffèrent de ceux des autres investisseurs. Il en ai de même pour votre portefeuille. Ainsi, un portefeuille peut être composé de liquidités ou d'actions à 100 % ou de toute autre répartition entre ces deux extrêmes. La répartition précise de votre portefeuille est fonction des objectifs que vous fixez à son endroit.
Si vous pouvez constituer un portefeuille efficace en utilisant des sélections personnalisées de liquidités, d'obligations et d'actions, vous pouvez par ailleurs juger qu'une formule préétablie vous convient davantage. Les fonds communs de placement et les comptes gérés permettent de faire profiter votre portefeuille d'une gestion professionnelle tout en éliminant le besoin de sélectionner des actions et des obligations.
Jetons un coup d'œil sur la gamme de placements à votre disposition pour constituer votre portefeuille personnel et décider lesquels vous semblent les plus adaptés à votre situation.

Liquidités et quasi-liquidités

Considérées comme un placement dans le marché monétaire, les liquidités constituent des instruments facilement encaissables où investir vos fonds à court terme, soit généralement pour moins d'un an.
Les placements à court terme sont tout à fait indiqués dans le cas des objectifs rapprochés dans le temps, tels que l'achat d'une maison ou d'une entreprise, ou le règlement de frais de scolarité au cours de l'année qui vient. Investissez dans les liquidités si vous ne pouvez pas vous permettre de vous faire surprendre par un recul à court terme du marché. Vous pouvez également conserver des liquidités de manière à préserver votre pouvoir d'achat pour traquer les aubaines sur le marché boursier.
Dans les faits, les titres liquides sont les bons du Trésor, les acceptations bancaires, les obligations d'épargne du Canada, les fonds communs de placement spécialisés dans le marché monétaire, de même que les obligations et les certificats de placement garanti (CPG) dont l'échéance est inférieure à un an. Entre 1950 et 2002, les liquidités ont dégagé en moyenne un rendement annuel de 7,2 %.*

 

Obligations

Considérez les obligations comme un prêt personnel que vous consentez au gouvernement ou à une entreprise. Tout comme les dépôts à terme et les CPG, les obligations sont des placements à revenu fixe. Lorsque vous investissez dans une obligation, vous acceptez de prêter des fonds à un taux d'intérêt fixe en contrepartie du remboursement de votre capital à une date également fixe. En règle générale, la date d'échéance est située entre 1 et 30 ans dans le futur.
Parmi les trois principaux motifs qui pourraient vous amener à investir dans des obligations, mentionnons :

  1. vos rentrées d'argent sous forme de versements d'intérêts bi-annuels,
  2. dans le cas des titres des gouvernements, la garantie du remboursement majoré d'intérêts,
  3. l'équilibre de votre portefeuille et la diminution de sa sensibilité aux fluctuations du marché boursier.

Entre 1950 et 2002, les CPG à échéance de 5 ans ont dégagé un rendement annuel moyen de 7,2 %, sans entraîner de perte pour quelque année que ce soit. Les obligations à long terme du Canada (à échéance de 18 ans) ont rapporté en moyenne 6,7 %, et ont produit un rendement négatif durant 13 des 52 ans de la période susmentionnée.*
Contrairement aux CPG, même le cours des obligations gouvernementales fluctue au fil de l'évolution des taux d'intérêt. Si les fluctuations ne sont pas synonymes de pertes, avant d'investir dans des obligations, il faut considérer les effets de l'inflation sur les intérêts après impôts et sur le capital remboursé. Ne manquez pas de réfléchir à ces facteurs pour éviter une érosion de votre pouvoir d'achat sur une période donnée.

 

Actions

Le terme action désigne un placement dans des actions ordinaires. Lorsque vous possédez des actions d'une entreprise, vous en êtes copropriétaire, et vous profitez de sa prospérité tout comme vous souffrez de ses revers.
Étant donné que les actions ont toujours dégagé un rendement à long terme supérieur à ceux des liquidités et des obligations, songez à elles, et aux placements connexes, si vous tenez à composer votre capital aux taux les plus élevés qui soient sur de longues périodes, soit, généralement, de cinq ans et plus. Si vous investissez en vue de votre retraite, ou pour régler des frais de scolarité postsecondaire, ou encore en vue d'obtenir un revenu à long terme qui augmentera et sera davantage à l'abri de l'impôt que les rentrées d'intérêts, les actions peuvent constituer un choix raisonnable.
Cela dit, les actions fluctuent davantage, et sont plus imprévisibles, que les liquidités et les obligations. Si l'on détient des actions durant de courtes périodes, leurs cours peuvent sembler plutôt instables. Par contre, peut-être considérerez-vous comme souhaitable l'instabilité à court terme si les bénéfices provenant d'opérations vous semblent plus importants que la composition à long terme du capital. Dans un cas comme dans l'autre, il faut diversifier les placements pour répartir votre risque sur différentes actions.
Entre 1950 et 2002, le marché boursier canadien a dégagé un rendement annuel moyen de 10,5 %. Redressé en fonction de la valeur des monnaies, le marché boursier américain a pour sa part produit un rendement de 12,3 % au cours de la même période. Durant ces 52 ans, ces 2 marchés ont traversé 12 années de pertes, soit environ 23 % du temps.*

 

Fonds communs de placement

Peut-être n'êtes-vous pas entièrement à l'aise à l'idée de choisir vous-même les actions, les obligations et les instruments du marché monétaires qui constituent vos placements. Dans ce cas, vous préférerez peut-être constituer votre portefeuille de parts de fonds communs de placement. De la même manière que vous pouvez créer une répartition de placements individuels adaptée à vos besoins, vous pouvez acheter des parts de fonds communs de placement qui ciblent des catégories d'actif bien précis, et des secteurs déterminés à l'intérieur de ces catégories, et ce, tant au Canada qu'ailleurs.
Grosso modo, les fonds communs de placement vous procurent les avantages d'une diversification instantanée et d'une gestion d'actif professionnelle. Si vous êtes trop affairé pour gérer vos placements, optez pour la commodité des fonds communs. Par le passé, les taux de rendement ont différé selon la catégorie d'actif et ont été semblables aux indices du marché correspondants.

 

Le Programme de conseils en placement Canaccord total

Le Programme de conseils en placement Canaccord total fait partie intégrale de notre engagement à vous fournir les ressources en gestion de patrimoine les plus complètes qui soient. Ce programme vous donne accès à nombre de gestionnaires de portefeuille réputés dans le monde entier et considérés comme les chefs de file de leur domaine. Canaccord possèdent une expertise généralement réservée aux investisseurs institutionnels. Ils se mettent maintenant à votre service.
Les portefeuilles offerts dans le cadre du programme sont sélectionnés avec soin et examinés à intervalles réguliers. Comme vous savez que les portefeuilles du Programme de conseils en placement Canaccord font l’objet d’une surveillance et d’une évaluation — tant de la part de l’équipe de gestion des produits de Canaccord que d’un programme de contrôle d’un tiers de premier plan — vous avez de plus l’esprit tranquille.

 

Placements divers

Tout comme le sucre et les épices ne trouvent pas nécessairement leur place dans les quatre groupes alimentaires, il existe un certain nombre de placements qui résistent au classement. Il s'agit d'instruments qui présentent les caractéristiques des obligations et des actions (fiducies de revenus), des actions et des options (produits structurés), des produits axés sur la fiscalité (sociétés en commandite) et les placements intégrés aux polices d'assurance (assurance-vie universelle).

Mentionnons également les fonds de couverture, conçus pour contrebalancer les fluctuations du marché boursier et les options, que l'on peut utiliser pour protéger votre portefeuille et, utilisées à bon escient, comme source de bénéfices. Ajoutons les actions divisées, qui divisent les actions ordinaires en volets distincts générateurs de croissance et de revenus.
Une fois votre portefeuille diversifié dûment constitué, les placements divers créent une avenue intéressante. Établissez d'abord une base solide sur laquelle vous pouvez construire, puis voyez comment l'agrémenter au moyen des placements divers.

Inutile de vous rappeler que placer de l'argent comporte, tout comme la conduite automobile, certains risques. En fait, la vie elle même est une entreprise à risque. Si on ne peut éviter de prendre des risques, on peut les atténuer. Il s'agit simplement de bien savoir ce qu'on fait et de réfléchir avant de faire ses choix. Quand il s'agit de risques en matière de placement, la plupart d'entre nous se soucient des pertes possibles, des erreurs éventuelles, des mensonges et de la ruine. Or, de telles pensées négatives peuvent entraîner le choix d'une stratégie de placement prudente à l'excès, qui pourrait vous empêcher d'atteindre vos objectifs de vie en raison d'un faible rendement, d'un taux d'imposition élevé et d'un pouvoir d'achat réduit. En revanche, d'autres investisseurs recherchent les situations à risque, pleines de promesses, espérant ainsi faire rapidement des profits, devenir riches sans travailler, sans planifier ni faire preuve de patience. Le simple bon sens permet d'entrevoir comment une telle approche peut tourner. Voici ce que vous devez savoir avant d'investir. Posez-vous les deux questions suivantes :

  • À quoi servira mon argent?
  • Quand aurai-je besoin de récupérer cet argent?

Vos réponses à ces questions vous aideront à établir une stratégie de placement adaptée à vos besoins. Votre stratégie de placement sera complètement différente si vous avez répondu que votre argent doit servir à votre retraite, dans 25 ans, ou qu'il vous permettra de faire le versement initial pour acheter une maison dans les deux prochaines années. Après avoir établi votre stratégie de base, vous devrez définir votre politique de placement. Demandez-vous jusqu'à quel point vous désirez avoir des placements diversifiés, en fonction de vos connaissances en la matière. Quels types de placements sont trop risqués - ou trop prudents - pour vous? Commencez par choisir votre répartition d'actif, puis regardez ensuite vos besoins au chapitre des placements personnels.

 

Le secret le mieux gardé

Placer de l'argent, c'est essentiellement l'art de mettre de l'argent de côté dès maintenant pour en obtenir davantage plus tard. D'habitude, la durée du placement a une incidence sur l'ampleur de vos résultats. Toute la supposée « magie » de la capitalisation nécessite du temps. Par exemple, si vous décidez de ne commencer à mettre de l'argent de côté que cinq ans avant de prendre votre retraite, vous risquez de connaître un échec. À l'autre extrême, si vous placez de l'argent pour la retraite de vos enfants alors qu'ils sont encore jeunes, vous leur permettrez peut être de ne pas avoir à épargner un cent en prévision de leurs vieux jours; c'est ce qu'on appelle tirer profit au maximum du temps.
À la lumière des relations que nous avons créées avec des milliers de clients, nous avons établi les cinq raisons les plus courantes pour lesquelles on cherche à obtenir des conseils en matière de placement :

  • pour s'assurer une retraite confortable;
  • pour permettre à ses enfants de poursuivre des études postsecondaires;
  • pour prendre soin de ses parents pendant les dernières années de leur vie;
  • pour prendre soin de ses parents pendant les dernières années de leur vie;
  • pour faire un don important à un organisme de charité.

Dans chacun de ces cas, vous avez pour tâche, à titre d'investisseur, de définir votre but ainsi que votre échéancier pour atteindre ce but.
Par exemple, si vous désirez mettre de l'argent de côté pour payer les études postsecondaires de votre enfant, vous et votre conseiller devrez évaluer le montant qu'il sera nécessaire d'avoir au moment où votre enfant devra entreprendre ces études, estimer votre capacité à verser des fonds à cette fin maintenant, et plus tard, évaluer le taux de rendement de votre placement, de même que le temps requis pour atteindre votre objectif.

De même, si vous planifiez votre retraite, vous devrez vous poser des questions analogues. Plus on vieillit, plus on se rend compte que le temps est vraiment la ressource la plus précieuse qui soit. Il est impossible de mettre de côté du temps pour l'avenir. Il faut le mettre à contribution dès maintenant.

On peut résumer ainsi tout l'esprit d'une saine philosophie en matière de placement. Il ne suffit que de faire un usage avisé, le plus productif qui soit, du temps qui vous est alloué, puis de faire preuve d'une vertu bien souvent trop rare : la patience. Les avantages à long terme de conseils financiers avisés consistent en du temps supplémentaire à votre disposition pour faire véritablement ce que vous avez envie de faire, et non ce que vous devez faire. Le temps est vraiment le secret le mieux gardé des gens riches.

* Le rendement historique ne garantie pas une performance similaire future.
Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leur valeur change fréquemment et le rendement antérieur ne se reproduira pas nécessairement.

Nous joindre

Pour en savoir davantage sur la planification de votre sécurité financière et connaître comment nous pouvons vous aider à réaliser vos rêves, veuillez communiquer avec nous .

Gabriel Melkonian